Tapisseries d'Aubusson

A la fin du Moyen Age se développe une production dont le nom, aujourd'hui encore, est reconnu dans le monde entier, et s'inscrit au patrimoine mondial de l'humanité en obtenant son classement à l'UNESCO.

 

L’histoire de cette production semble correspondre au développement de plusieurs activités artisanales dans le Massif central (coutellerie, papeterie, armurerie, soierie et un peu plus tard dentelle). Si les origines flamandes sont incertaines, les tapisseries marchoises pourraient découler de la reconversion de l'industrie drapière locale en un artisanat d'art.

 

Il existait à Felletin une production de couvertures et de draps. La présence d'une infrastructure textile avec une main d'œuvre de qualité et une clientèle établie peut expliquer que les fabricants de tissus aient saisi l'opportunité économique de transformer leur industrie utilitaire en une production d'art. Les premières mentions fiables sont des actes notariés de 1457 et 1473, mentionnant la présence de tapissiers à Felletin.

 

Les productions se spécialisent, se perfectionnent et s’intègrent à un commerce d’exportation porté par des marchands qui ont confiance en la maîtrise de la laine des ouvriers creusois et leur construisent un réseau d'exportation efficace et prospère.

 

Dès le XVIe siècle, les tapissiers locaux s’approprient les genres à la mode produits à Arras ou en Flandres. Apparaissent alors des tapisseries à décor de « verdures » à feuilles de choux ou à aristoloches, millefleurs, scènes de chasse et bestiaires fantastiques ou exotiques. 

 

(Source - Cité de la tapisserie d'Aubusson)