Du XIIIème siècle, cette châsse de saint Pantaléon fait partie de  l'Oeuvre de Limoges . Elle est de petites dimensionset  affecte la forme d'un édifice à transept non saillant, surmonté de deux crêtes se recoupant à angle droit, ajourées de motifs en entrée de serrure.

 

La face majeure porte cinq figures d'applique émaillées semblables à celles des châsses de Chamberet et de Lapleau aux yeux perlés d'émail sombre, la plus grande étant abritée sous le pignon du transept médian. Elles sont clouées sur un mince parement de cuivre gravé, doré et repercé afin de loger des pierres colorées taillées en cabochons ovales. Un motif d'asters (ou étoiles à huit branches lancéolées) se détachant sur un fond d'émail turquoise occupe la face mineure. Aux pignons sont des figures d'apôtres indifférenciées.


Témoin d'une production en série, cette châsse retient cependant par son homogénéité et sa qualité de conservation. Elle contient des reliques du crâne de saint Pantaléon.

 

(Source - Emaux Limousins du Moyen Age / Images du Patrimoine)

 

Châsses de Lapleau

Du XIIIème siècle, cette châsse de Lapleau fait partie de  l'Oeuvre de Limoges . Sur les parements de cuivre de la face majeure sont clouées, comme sur les châsses de Chamberet, Nexon, Lapleau, six figures d'applique émaillées, cernées de pierres colorées taillées en cabochons et de cristaux de roche sertis dans les bords relevés des parements.

 

Les nimbes de ces petits saints indifférenciés, tenant des livres, sont également rapportés. Le revers est à décor de médaillons d'anges traités en réserve sur un fond d'émail parcouru de rinceaux. Ils peuvent être comparés à ceux des châsses et pyxides de Aixe-sur-Vienne, Brive-la-Gaillarde, Lapleau, Saint-Vaury, Saint-Yrieix, Vars-sur-Roseix, du musée de l'Evêché de Limoges et du musée de Guéret. Les deux médaillons de la caisse sont cernés d'un motif rayonnant gravé.


Aux pignons, deux figures d'apôtres sous arcature à clocheton, sont mises en réserve sur un champ d'émail bleu traversé de bandes horizontales et semé de rosettes. La palette des émaux où dominent les bleus est ponctuée de vert, de jaune, de rouge et de blanc.
Des reliques de divers saints, dont saint Médard, sont contenues dans cette châsse.

 

(Source - Emaux Limousins du Moyen Age / Images du Patrimoine)

 

Du XIIIème siècle, cette châsse des Rois mages provient de l'église de Laval-sur-Luzège et fait partie de  l'Oeuvre de Limoges . Les deux thèmes traités sur la face majeure de cette châsse sont l'Adoration et la chevauchée des Rois mages. A la caisse, les Mages à cheval reçoivent du roi Hérode, assis sur un trône, l'ordre de partir à la recherche du Messie. Au toit, les Mages s'agenouillent devant la Vierge assise, tenant l'Enfant sur son genou.


Sur un mince parement de cuivre gravé, qui a, par endroits, été découpé et dont les bords de coupe ont été relevés de façon à insérer des cristaux de roche et des cabochons de verroterie, sont clouées les figures d'applique émaillées. On distingue au niveau du toit l'emplacement d'une figure manquante, celle du deuxième Mage. Au revers sont cinq médaillons d'anges à mi-corps, apparentés à ceux des châsses et pyxides de Aixe-sur-Vienne, Brive-la-Gaillarde, Lapleau, Saint-Vaury, Saint-Yrieix, Vars-sur-Roseix, du musée de l'Evêché de Limoges , et du musée de Guéret.


Au pignon droit, on reconnaît saint Pierre tenant une grande clé comme sur les plaques ou châsses de Limoges, et au pignon gauche, peut-être saint Paul, tenant un livre.


Cette châsse a subi de nombreux remaniements de structure. Elle a sans doute été recomposée à partir de deux châsses de dimensions différentes, certaines appliques dépassant les limites du cadre actuel.

 

(Source - Emaux Limousins du Moyen Age / Images du Patrimoine)

 

Le trésor conservé à l'église de Lapleau regroupe plusieurs châsses reliquaires du XIIIème siècle et XIVème siècle et des objets liturgiques. On y retrouve une châsse provenant de Saint-Hilaire-Foissac, une provenant de Laval-sur-Luzège, une autre provenant de Saint-Merd-de-Lapleau, une provenant de Saint-Pantaléon-de-Lapleau et enfin une châsse provenant de Lafage-sur-Sombre.