Châsse d'Aubazine

Du XIIIème siècle, cette châsse reliquaire en émaux de l'Oeuvre de Limoges est le résultat d'un remontage sur une âme de bois moderne de quatre plaques émaillées, deux à la face majeure et deux aux pignons, seules pièces retrouvées à la suite du cambriolage du trésor en 1908. Elle fait partie du trésor de l'abbaye d'Aubazine.

 

Les parements de la caisse et du toit portent un décor identique de figures d'applique en relief rivetées sur un fond d'émail. Ces effigies des saints ou d'apôtres, non émaillées, mais finement gravées, portent des livres, bénissent ou croisent les mains. Elles délimitent des compartiments dans lesquels se développent de larges palmettes décoratives, traitées en gamme d'émaux nuancées.

 

Les compartiments sont traversés d'un bandeau horizontal à motifs de losanges réservés et émaillés. Une bande ondée cerne le pourtour des plaques. A chaque pignon, un saint inscrit en pied dans une mandorle, est mis en réserve sur un fond semé de rosettes et barré de deux bandes horizontales rappelant celles de la face majeure.


Lorsque Ernest Rupin photographia cette châsse dans les années 1880, le revers avait encore, au rampant du toit, son décor à quatrefeuilles lancéolés disposés en damiers, mais le parement d'origine de la caisse avait été remplacé par une composition de quadrilobes sur des bandeuax de plomb doré, autour d'un regard fermé d'une vitre permettant de voir l'intérieur de la châsse. Elle contenait alors les reliques de vingt-quatre saints différents, authentifiées par un chemin du XIIIème siècle.

 

(Source - Emaux Limousins du Moyen Age / Images du Patrimoine)

 

  • facebook-square
  • flickr-square
  • Twitter Square