Annonciation

Commentaires

 

Sur le chapiteau de l'église de Lubersac, la vierge est assise sur un fauteuil en bois. Ses mains démesurées sont grandes ouvertes, la paume vers l'avant en signe d'accueil ou d'acceptation. Son visage aux yeux ronds percés marque l'étonnement ou la résignation.

A sa gauche, l'ange Gabriel, messager de Dieu vient de lui apparaître, pieds nus sur l'astragale, la tête couverte de la calotte grecque. L'index de sa main droite se pointe vers le ciel et l'espace entre lui et la Vierge Marie est rempli par son aile déployée. De sa main gauche il tient le bâton de l'envoyé de Dieu.

 

A la droite de Marie, une femme, le fuseau entre les doigts, file sa quenouille. C'est Sainte Anne la mère de la Sainte Vierge (qu'il ne faut pas confondre avec la prophétesse Anne sculptée sur le chapiteau de la présentation au temple).

 

L'influence byzantine se fait fortement sentir dans ce chapiteau. D'abord dans l'attitude de la Vierge. Comme toutes les vierges orientales, elle est assise. Cette scène figurait sur les fresques de Nazareth, et sur un tissu byzantin au trésor du Sancta Sanctorum du Vatican est tissée une Vierge assise filant et écoutant un ange tenant un bâton.

 

Sainte Anne avec son fuseau, filant la laine, peut symboliser le travail de la femme depuis Pénélope.

 

M.L de Valon " Le chapiteau est remarquable d'exécution et de finesse. Les vêtements y sont bien drapés et les physionomies plus accentuées. sans être exempt de défauts, il offre néanmoins une certaine correction et montre le faire d'un artiste habile".

 

M.M Macary "... et si la facture dépasse le stade de Selles-sur-Cher (XIème siècle), elle en garde cependant le même archaïsme. les figures de l'ange et de la Vierge sont grossièrement taillées sur le même modèle".

 

(Source - Les chapiteaux de l'église de Lubersac / Jean TAMEN)

 

 

Annonciation - Incarnation

 

« Au sixième mois, l'ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée appelée Nazareth, auprès d'une vierge fiancée à un homme de la maison de David nommé Joseph et le nom de la vierge était Marie. L'ange étant entré chez elle, lui dit : Salut, pleine de grâce ! le Seigneur est avec vous (vous êtes bénie entre les femmes). A cette parole, elle fut toute troublée, et elle se demandait ce que signifiait cette salutation. Mais l'ange lui dit : " Ne craignez point, Marie, car vous avez trouvé grâce devant Dieu. Voici que vous concevrez dans votre sein, et vous enfanterez un fils, et vous lui donnerez le nom de Jésus. Il sera grand et sera appelé Fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ; il règnera éternellement sur la maison de Jacob, et son règne n'aura point de fin ". Mais Marie dit à l'ange : " Comment cela sera-t-il, puisque je ne connais point l'homme? " L'ange lui répondit : " L'Esprit-Saint viendra sur vous, et la puissance du Très-Haut vous couvrira de son ombre. C'est pourquoi l'enfant Saint qui naîtra de vous sera appelé Fils de Dieu. Et voici qu'Elisabeth, votre parente, a conçu elle aussi un fils dans vieillesse, et celle qu'on appelait la stérile en est à son sixième mois : car rien n'est impossible à Dieu. Alors Marie lui dit : Voici la servante du Seigneur, qu'il me soit fait selon votre parole. Et l'ange la quitta ».

 

Evangile selon Saint Luc - Chapitre I, Bible

 

 

Chapiteau extérieur de l'Annonciation Abbaye de Vigeois

L'ange Gabriel vient annoncer à Marie qu'elle sera la mère de Jésus-Christ. Il désigne de la main le ciel d'où il a été envoyé. Il porte une couronne percée de larges trous ainsi qu'une bordure de pierreries sur lencolure du vêtement. La Vierge dont le visage est mutilé, indique sa confiance les mains jointes. Un autre personnage prend par à la scène : une servante vêtue plus sobrement occupée à filer.

 

(Source - "Laissez-vous conter Vigeois)

  • facebook-square
  • flickr-square
  • Twitter Square